Généralement, les internautes visitent uniquement les sites qui apparaissent sur la toute première page de résultats d’un moteur de recherche (Google, Bing, Qwant, etc…). Les statistiques démontrent que sur les 10 premiers résultats, seuls les 3 premiers sites sont généralement visités. Il importe donc pour un site d’être bien placé dans les résultats naturels afin d’atteindre ses objectifs de trafic. On comprend alors l’importance de l’adoption de bonnes pratiques SEO. Mais, le SEO, comment ça marche ?

Qu’est-ce que le SEO ?

Sigle de l’expression anglaise Search Engine Optimization, SEO signifie littéralement « optimisation pour les moteurs de recherche ». Plus simplement, le SEO se définit par toutes les techniques déployées pour positionner un site internet, une page web ou une application dans les premiers résultats des moteurs de recherche (Google, Yahoo, Bing, etc.). C’est également la discipline qui permet d’amener du trafic qualifié et gratuit sur un site depuis les moteurs de recherche, afin que le site accomplisse ses objectifs. En France, le SEO est communément appelé « référencement naturel ».

Un fonctionnement assez simple à comprendre

Les internautes recherchent des millions de mots-clés chaque jour. Ces requêtes peuvent être de nature très variées et les résultats proposés par les moteurs de recherche se doivent d’être pertinents. Ces derniers vérifient le bon respect des critères de référencement grâce à différents algorithmes, filtres et robots qui scannent le web tous les jours afin d’établir si un site est pertinent et s’il est référencé convenablement.

Quels sont les piliers du SEO ?

Le SEO repose sur 3 piliers fondamentaux :

  • la technique : comprend la mise en place et l’optimisation de titres, la rédaction des balises meta-title et meta-description, l’optimisation du temps de chargement… Ce travail sert à vérifier que votre site peut être consulté dans de bonnes conditions par le visiteur, comme par le moteur de recherche, qu’il n’y a pas de point bloquant (lenteur, erreurs) et bien d’autres ;
  • le contenu ou la sémantique : correspond à la qualité des textes, leur longueur, la richesse sémantique, la pertinence du contenu par rapport à la requête de l’internaute… Il s’agit ici d’évaluer si les contenus du site obtiennent les performances attendues : s’appuient-ils sur les bons mots-clés ? Emploient-ils un langage clair et compréhensible pour l’internaute ?
  • La popularité ou le netlinking : on évalue le nombre et la qualité des liens que reçoit votre site, la popularité de votre marque, l’autorité de votre site… L’objectif ici est de s’assurer que votre site est cité par des sources dignes de confiance, sur des sujets pertinents, et ce de manière aussi naturelle que possible.

Un autre aspect, non moins négligeable est le comportement des internautes. Que fait l’internaute sur votre site ? Est-ce qu’il repart immédiatement ou est-ce qu’il navigue, commente, voit, laisse son e-mail ? On cherche ici à vérifier que votre site apporte de la valeur à l’internaute. Cela vous permet de gagner davantage en visibilité si c’est le cas.

Mais quelles sont les techniques du référencement SEO ?

Dans la communauté SEO, on peut dire qu’il existe 3 grandes façons de faire :

  • le White Hat SEO qui regroupe toutes les techniques de référencement naturel qui ne violent pas les directives de Google. L’optimisation des balises title et description ou le maillage interne par exemple est une technique qui reste dans la légalité et qui est même recommandée par Google ;
  • le Black Hat SEO qui regroupe des techniques qui sont d’avantage orientées « Growth Hacking » et qui ne se préoccupent pas de respecter les consignes de Google. Parmi ces techniques, on cite souvent le cloacking ou les techniques de liens automatiques ;
  • le Grey Hat pour parler des techniques qui seraient à la limite du White Hat et du Black Hat SEO. Toute action délibérée pour essayer d’améliorer le positionnement dans les moteurs de recherche pour certains mots-clés par exemple.

Les couleurs représentent donc le degré d’appréciation des moteurs de recherche par rapport aux techniques utilisées pour votre SEO.

Y a-t-il d’autres champs d’action du SEO ?

Évidemment ! On a :

  • le référencement des images : pour que les images d’un site apparaissent dans les résultats « images » des moteurs de recherche ;
  • le référencement local : qui consiste à optimiser une requête pour la recherche d’un point de vente ;
  • le référencement des vidéos : qui regroupe les techniques utilisés pour le SEO sur YouTube.

Quelle est l’évolution du SEO au fil du temps ?

Le monde du web étant en constante évolution, le référencement naturel l’est également. C’est un secteur qui demande une veille permanente pour être au courant des dernières nouveautés et critères à appliquer. L’usage et la remise à jour des langages, l’étude des évolutions algorithmiques et l’échange avec d’autres professionnels sont autant de démarches quotidiennes à réaliser. Surtout que l’enjeu est de taille : augmenter le trafic pour une meilleure conversion des sites, assurer l’e-reputation d’une entreprise.